Autisme et ROR : chronologie presse UK

Factiva : requête tous les mots suivants « Wakefield MMR » et un des mots suivants « Andrew A J Dr Doctor PR Professor » dans Top UKNewspapers, toutes les dates

Résultats obtenus : à partir du 5 janvier 2002.

(2001 : Dr Wakefield doit quitter son poste au Royal Free Hospital, à Londres)

2004 : 215 articles dont 101 entre le 21 et le 29 février. Le 20 février, le Lancet annonce qu’il n’aurait pas dû publier l’article de Wakefield 1998.

  • Mention de « the solicitor Richard Barr’s campaign to blame MMR for inflamatory bowel disease, autism and a range of other problems ». Recherche : Richard Barr semble être l’un des avocats des familles d’enfants présentant des signes semblables à l’autisme.
  • « Hear the silence » (Channel Five drama). Article de Michael Fitzpatrick, un médecin, qui explique que cette fiction risque de donner plus de publicité à la thèse de Wakefield (qui aurait collaboré au script) ; il fait état des conditions d’un débat lors d’une projection « privée » : « Anticipating criticism of the decision to broadcast such a grossly one-sided account of the MMR controversy, Channel 5 organised a debate to follow on after Hear the Silence (MMR: The Debate, Channel 5, 15 December at 11 05 pm). However, in the days leading up to the debate (pre-recorded on 3 December) it became clear that viewers, after seeing more than an hour of anti-MMR propaganda, would then see a discussion giving equal weight to arguments for and against the MMR-autism link, when the division of medical and scientific opinion approximates to 99% for and 1% against. Outraged that the Wakefield campaign was going to get even more publicity, a number of leading authorities, who had been invited to participate, decided to boycott the debate.« 
  • 28 janvier 2004 : l’augmentation du nombre d’enfants de 2 ans vaccinés avec le MMR augmente pour la première fois depuis une année, pour atteindre 79,8% (alors que l’OMS recommande un taux de couverture vaccinale de 95%)
  • 14 février 2004 : un article consacré aux conséquences des opinions « dissidentes » en médecine fait un parallèle entre l’affaire Wakefield/MMR et des « précédents » (par exemple expression d’un doute sur le fait que le HIV soit responsable du SIDA) et fait un appel à ne pas faire des campagnes pour promouvoir ces positions « dissidentes » auprès des « lay people ». Il mentionne une étude de Cardiff University qui conclut que la plupart des gens pensent que les médecins sont partagés à 50/50 sur la question du vaccin ROR, alors qu’ « en réalité » 99% des médecins sont en faveur de la vaccination.
  • 20 février 2004, le Lancet, après avoir été alerté par un journaliste sur le fait que les recherches n’auraient pas été menées de façon éthique, indique qu’il n’aurait pas dû publier l’article de Wakefield en 1998.
  • 21 février 2004. Cette information est largement commentée dans la presse UK. Les points débattus sont :
    •  l’éthique de la recherche. Mais le « vice-doyen » (? vice-dean) du Royal Free Hospital et University College Medical School, où Wakefield menait ses recherches, aurait nié que l’étude n’ait pas reçu d’approbation sur le plan éthique : « The investigation had been « properly submitted to and fully discussed » by the ethics committee at the Royal Free Hospital« . Même s’il admet : « Had the advice of the institutions been sought at the time concerning conflict of interest, they would undoubtedly have advised that any potential conflict of interest should be declared, so that others could judge whether such conflicts were real« .
    • le conflit d’intérêt : Wakefield répond sur le plan scientifique mais pas sur la question du conflit d’intérêt. Le Dr Bradstreet, directeur médical du International Child Development Resource Center (Floride) et père d’un enfant autiste, où le Dr Wakefield travaille indique : « the criticisms reported to The Lancet were part of a smear campaign to discredit the MMR research » ; « It’s a witch-hunt » ; « It’s so outrageous. I have known Andy for about four years and he is the most ethical individual I have ever met« .
    • le fait que des enfants étudiés dans la recherche dont les résultats sont publiés en 1998 par le Lancet aient été « cherry-picked » dans une autre étude financée par le Legal Aid Board (pour enquêter sur la plainte de parents qui considèrent qu’il existe un lien entre la survenue de l’autisme chez leurs enfants et le vaccin ROR). Le Dr Wakefield aurait reçu 55 000 £ du Legal Air Board pour cette autre étude. « The Legal Aid Board is an independent, publicly funded organization. It has been in existence since 1979 and was set up as a statutory body on foot of the Civil Legal Aid Act 1995« . « The Mission Statement of the Board is to provide a professional, efficient, cost-effective and accessible legal aid and advice service« .