Packing (« enveloppement ») : autour de la recommandation de la haute autorité de santé

La haute autorité de santé (HAS) a publié en mars 2012 une recommandation de bonne pratique intitulée : « Autisme et autres troubles envahissants du développement : interventions éducatives et thérapeutiques coordonnées chez l’enfant et l’adolescent. Méthode Recommandations par consensus formalisé« . Pour ce qui concerne le packing, il est indiqué :

« En l’absence de données relatives à son efficacité ou à sa sécurité, du fait des questions éthiques soulevées par cette pratique et de l’indécision des experts en raison d’une extrême divergence de leurs avis, il n’est pas possible de conclure à la pertinence d’éventuelles indications des enveloppements corporels humides (dits packing), même restreintes à un recours ultime et exceptionnel. En dehors de protocoles de recherche autorisés respectant la totalité des conditions définies par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), la HAS et l’Anesm sont formellement opposées à l’utilisation de cette pratique. »

Cette recommandation est traduite dans des articles de Libération (13 février et 19 mars 2012) de la façon suivante :

  • « Autisme : les psys réduits au silence » (13 février 2012) : « Dans un rapport à paraître que « Libération » s’est procuré, la haute autorité de santé retoque les pratiques psychanalytiques. Une première … la méthode clinique du packing est, elle, « interdite » : la pratique consiste à enrouler dans un drap humide un enfant, puis à accompagner à plusieurs son réchauffement. « Après avis juridiques, la HAS a souhaité affirmer son opposition formelle à l’utilisation de cette pratique ». Là encore, c’est un coup d’arrêt à une démarche certes peu courante, mais symbolique, effectuée par des équipes de pédopsychiatrie, avec une « formation analytique ». « C’est une déclaration de guerre, réagit fermement ce pédopsychiatre. Des réseaux influents ont réussi à durcir la dernière version du texte final de la HAS ». »
  •  « La folie n’est pas une infraction » (19 mars 2012) :  « Le 9 mars, la HAS a déclaré que non seulement « le packing ne devait en aucun cas se faire »,  faute d’avoir été évalué …»

Réactions

  • Lettre ouverte de Moïse Assouline (Le Monde, 4 avril 2012) : «La HAS a demandé aux membres du comité de lecture leur avis sur la recommandation de bonne pratique relative à l’autisme de mars 2012 : Accord ? Avec réserves ?  Désaccord ? Je l’ai approuvée car elle soutient la mise en oeuvre du parcours de soins, d’éducation et d’insertion du sujet, qui aura la suprématie au détriment des particularismes de chaque institution. J’ai exposé six réserves dans une « Lettre ouverte au Président de l’HAS ». Je les résume. … Permettre au professeur Pierre Delion de mener sa recherche sur le « packing ».»

MA est médecin, directeur du centre Françoise Grémy / l’Elan retrouvé, à Paris. Ce centre accueille « des enfants, adolescents ou jeunes adultes présentant des troubles envahissants du développement ou apparentés – et des adultes, hommes et femmes, souffrant de troubles psychologiques ou psychiques, aux pathologies plus ou moins invalidantes ». Il était membre du groupe de lecture de la recommandation de la HAS, qu’il a approuvé sous réserve de commentaires en raison d’un désaccord partiel.